SHARE

lundi 28 février 2011

Biographie de Abdelmajid Abdellah


Abdelmajid Abdellah est né le 18 Août 1963 dans le village d’Al-Aridah dans la région de Jizan, en Arabie Saoudite. Durant son enfance, sa famille déménage à Jizan puis à Gunfuza. C’est finalement à Jeddah qu’ils finissent par s’installer, à l’exception de son père.

C’est donc à Jeddah qu’Abdelmajid Abdellah va à l’école et bientôt, tous ses professeurs s’accordent à dire que l’enfant a un certain talent pour le chant et le théâtre. Grâce au soutien de ses professeurs, Abdelmajid Abdellah rejoint la station radio de Jeddah et interprète, pour la première fois, les chansons de Cherifa Fadel et Abdelhalim Hafez. Entre amis, Abdelmajid Abdellah aime aussi à s’adonner au répertoire de Talal Madah.

A seulement 13 ans, Abdelmajid Abdellah se produit en concert pour la première fois à Jeddah dans le club Al-Ittihad. C’est un succès remarquable pour un adolescent de son âge. Abdelmajid Abdellah enregistre plusieurs chansons pour la télévision, notamment le titre « Habayb waqt ma Yabgho », composition de Hassan Tamaz aux paroles de Salih Jala.

En 1979, Abdelmajid Abdellah accompagne l’artiste Sami Ihsan, dont il avait fait la connaissance quelques années plus tôt, au Caire pour enregistrer sa première cassette.

Au Caire, Abdelmajid Abdellah a l’honneur de ne rencontrer rien de moins que le chanteur Talal Maddah. Quatre chansons « Al Sabr Miftah Alfaraj », « Barig Al Thaghr », « Eish Alayna » et « Shuftak wa fi Oyunak Huzn » sont enregistrées à l’époque. Cependant, les chansons ne remportent pas beaucoup de succès car, enregistrées dans une cassette contenant aussi des chansons de Talal Maddah, celle-ci figure sous le nom de ce dernier et non d’Abdelmajid Abdellah à cause d’une erreur.

C’est donc en 1984 qu’encore une fois Abdelmajid Abdellah suit Sami Ihsan au Caire. Cette fois ci, le chanteur saoudien enregistre plusieurs titres dont « Seed Ahaly ». Cette chanson fera connaître le nom d’Abdelmajid Abdellah partout dans la scène musicale arabe et marquera le début de sa carrière.

Carrière qui dure toujours après plus de 15 ans et qui est riche de somptueux titres à l’instar de « Sayed Ahali », « Milad Hubi », « Umri Ma Agul Lak Leih » ou encore « Tayr Al Shjan », « Irjaa Bissalama », « An Al Awan », « Sakin Galbi et beaucoup d’autres, répartis sur plus d’une dizaine d’albums dont on citera « Raheeb » en 1995, « Enta Al Aziz » en 2000, « Al Hob Al Jadeed » en 2005 ou encore « Malyon Khater » en 2008.
Powered By Blogger · Designed By