SHARE

lundi 26 septembre 2011

Biographie de Shadia


Fatma Kamal Shaker, aussi connue sous le nom de « Shadia » est née le 8 Février 1929, au Caire.

Très jeune, son père, qui repère en Shadia un talent rare, engage un professeur de chant particulier afin que ce dernier lui enseigne tout ce qu’il y a à savoir sur l’art de la musique.

Shadia se prend de passion pour la chanson et participe à des concours dans la capitale. Lors d’un concours qui rassemble plus de 300 candidats, Shadia éblouit le jury et remporte le premier prix haut la main. A partir de là, c’est une « success story » comme peu en connaissent jamais.

Chanteuse à la belle voix, certes, mais également jeune fille à la beauté renversante, Shadia se voit devenir l’égérie des producteurs et réalisateurs de l’époque qui la couvrent de propositions de rôles dans des films tous destinés au cinéma et d’une qualité qui n’a d’égal que le talent de Shadia.

Son premier rôle, Shadia le doit au réalisateur Helmy Rafla qui la découvre en premier. Il lui offre un rôle dans son film « El-Aql Fi Agaza» et à partir de là débute la carrière de Shadia sur le grand écran où elle paraitra dans quelques 117 productions. On retiendra notamment «Sahibat el malilim » auprès de l’artiste Mohamed Fawzi en 1949, «Al-hawa maluush dawa » en 1952, « Dalila » en 1956, « Elf laila wa laila » en 1964 ou encore « Maaboudat Al Jamahir » en 1967 avec le grand Abdelhalim Hafez et bien d’autres.

Shadia, qui passe la plus grande partie de son temps sur les plateaux de tournage, devient bientôt productrice. Cet accomplissement, Shadia le présente comme un pied-de-nez aux détracteurs qui persistent à la voir comme une simple poupée de porcelaine qui chante. Sous sa direction, Shadia produit deux films « Layla Min Oumoury » et « Shataa Adhikrayat »

Bien qu’elle ait joué dans plusieurs films au cours de sa carrière, Shadia a fortement marqué les esprits avec son rôle dans le film « Al Maraa Al Majhoula » en 1959 qui, non seulement connut un succès immense dans le monde arabe mais fut même projeté aussi loin que dans les salles de cinéma de l’ancien URSS. Le dernier long métrage de Shadia est le film « La Tas'alni Man Ana » après lequel l’artiste prit sa retraite vers le milieu des années 80.

Actrice de talent qu’une riche filmographie honore, Shadia n’en demeure pas moins une chanteuse à la voix incomparable.

Surnommée « Sawto Masr », la voix de l’Egypte a à son actif une discographie tout aussi impressionnante qui inclut des chansons inoubliables à l’image de « Asmarani Loun », « Boussato Al Kamar », « Ala Achi Lhob », « Ya salam 3ala 7obi w 7obak » avec Farid El Atrache, « Fares Ahlami », ou encore « Ya Habibi Aoud Li » et « Ya Albi Sibak Min lhob ».
Powered By Blogger · Designed By