SHARE

dimanche 20 février 2011

Biographie de Mohamed Abdou


Mohamed Abdou (Mohammed Abdu ou Mohammad Abdu) est né le 12 Juin 1949 dans la province de Jizan, en Arabie Saoudite . A l’âge de trois ans à peine, son père décède, le laissant orphelin. Mohamed Abdou grandit alors dans un orphelinat et arrive à décrocher un diplôme dans l’ industrie maritime et occupe pendant longtemps un poste à la poste.

C’est en 1960 que la voix de Mohamed Abdou se fait remarquer, alors qu’il n’a que 12 ans, sur les ondes d’un programme radio nommé « Baba Abba ». Mohamed Abdou se fait alors remarquer par le poète Tahir Zamkhashri qui l’emmène avec lui à Beirut où il rencontre le compositeur syrien Mohamed Mohsen pour enregistrer la chanson « Khassamat Aani Min Sinin ». Après quoi, Mohamed Abdou retourne dans son pays et ainsi commence sa carrière.

Une carrière que beaucoup de compositeurs et poètes, sensibles au talent unique de Mohamed Abdou, aident à bâtir en collaborant avec l’é toile montante tout au long des années 60, 70 et 80. De ces collaborations naissent des titres tels que « Sakto Al Taihin » en 1966, « Al Ramcho Al Tawil » en 1967 ou encore , la même année, « Mina Llah ».

Les années 70 marquent l’extension de la carrière de Mohamed Abdou. En effet, il devient une sorte d’ ambassadeur de la chanson saoudienne dans des pays tels que le Koweït, le Liban, les Emirats ou encore l’ Egypte. Mohamed Abdou écope alors du surnom d’« Artiste de l’Arabie ». Les chansons « Ebaad », « Danani Al Shou’ », « Inta Mahboubi », « Mali wa malo Nass » ou encore « Fi Jaw Ghaym », « Sahar », « Khadaa » et d’ autres.

Les années 80 sont considérées par beaucoup de critiques de la chanson arabe comme étant la période d’or de Mohamed Abdou. C’est lors d’un festival à Tunis que l’ex-président tunisien Al Habib Bourguiba lui donne le surnom de « Fanan Al Arab », c’est-à-dire, « Artiste des Arabes ». Mohamed Abdou prouve que ce titre est amplement mérité en se distinguant encore une fois sur la scène musicale arabe avec des chansons inoubliables aux mélodies sublimes : « Mohtaj liha », « Habitek Habibi », « Abaatadir », « Kolak Nadar » et bien d’autres. Mohamed Abdou est l’un des artistes à l’affiche au festival de musique de Genève en 1988, durant lequel il chante des extraits de son album du moment intitulé « Wa Hom Al Aaqd Inta Maai ».

Mais de 1990 à 1997, Mohamed Abdou se retire du monde de la chanson arabe à cause de la guerre du Golfe ainsi que du décès de sa mère. Mais malgré l’exil du chanteur , Mohamed Abdou chante « Onchoudato lmatar » dont il compose lui-même la mélodie, « Ikhtalafna », « Akhir ziyara », « Aqrabo Nass », « Ala Lbal » ou encore « Al fajro baaid ». Durant l’année 97, Mohamed Abdou sort pas moins de 5 albums en une année, décrochant le record d’albums produits en un an dans le Moyen-Orient.

Les années 2000 sont tout aussi productives ; les titres « Majmouaato Inssan », « Aatariflak », « Qasswa », « Al Hawa Al Ghayeb » ou encore « Ayami Lak », « Al Amakin », parmi tant d’autres, viennent s’ajouter à la discographie de Mohamed Abdou qui continue d’ offrir à un public qui le suit toujours une musique de qualité qui perdurera au-delà des années.
Powered By Blogger · Designed By